mercredi 15 juillet 2009

Championnat de France UFOLEP 40/49 ans : l’Essonne non championne par équipe !


Résumé des championnats de France Ufolep à Allogny en 40/49ans par Didier Maire (merci Didier ;-)
Manque que les 20/29ans, 50+ et féminine (à vos claviers ! ;-))

Avec pratiquement 200 partants, cette catégorie était la plus représentée sur la ligne de départ, l’appel coureur par coureur sur la ligne de départ pris un certain temps !

C’est donc un départ sous pression qui s’annonce, l’arrière du peloton souhaitant remonter rapidement devant, tandis que les privilégiés en tête souhaitant la conserver, alors que le milieu du paquet ne voulait pas jouer la saucisse pour le hotdog !

L’équipe composée, par ordre de dossard, de Rodolphe Girard, laurent Vernusse, Franck Boule, Pascal Amorini et Didier Maire (moi-même n°178).

Vous l’avez compris le premier tour fut rapide et ça frottait, après 8km environ content d’avoir réussi à grappiller une cinquantaine de places, la première chute était au rendez-vous, venant de la gauche, tel un château de cartes qui s’écroule, la grosse frayeur est là, obligé de tenir à bout de bras le coureur à ma gauche comme bouclier nous a permis de résister au 1er impact mais pas au deuxième (pour lui) où je suis contraint de le lâcher car propulsé vers la droite, et là, sévère coup de patin, changement de main, je viens m’amortir sur le dernier type encore debout qui roulait dans l’herbe côté droit !

On est repartis, après un test de surplace, au sprint pour recoller à la file du paquet qui faisait le drapeau, mais pour le coup, pas le tricolore. En jetant un coup d’œil derrière, je me suis dis que finalement j’avais eu de la chance car un gros paquet accusait 100 m de retard et, nous arrivions dans la bosse de 2 km à vive allure… pour ma part, à la relance en haut de cette bosse, j’étais au taquet après ces 2 grosses accélérations successives.

C’est ensuite à la fin de ce 1er tour, voire début du 2ème, qu’une échappée se dessine, composée de 6 hommes, personne ne le sait encore, mais cette dernière sera la bonne. C’est ainsi que parmi les hommes forts, certains, ont décidé de faire la course d’entrée et quelle course !
Au milieu du second tour, le rythme retombe brutalement pendant plusieurs km, permettant ainsi à l’échappée de prendre 1’20 mn et de retrouver l’équipe de l’Essonne placée dans les quarante premiers dont 2 dans les quinze.

Les 3ème et 4ème tours seront à nouveau rapides, avec notamment laurent Vernusse qui tentera d’organiser la chasse, ce qui réduira l’écart à 50 secondes à l’amorce du 5ème tour.
Cet avant dernier tour me sera fatal, je craque dans la longue bosse située à 5 km environ de la ligne d’arrivée, alors que Rodolphe, Laurent et Pascal sont bien placés, seul Franck est en queue de paquet et s’accroche et moi je bâche.

6ème et dernier tour, Franck craque également, Rodolphe attaque dans la côte d’arrivée, il est accompagné (je ne sais pas de combien de coureurs), à priori cela n’a pas fonctionné, néanmoins quelques coureurs ont réussi à s’intercaler entre l’échappée et le peloton pour l’arrivée.

Le vainqueur arrivera seul après avoir quitté ses compagnons d’échappée à 5 km de l’arrivée, l’équipe de l’Essonne termine avec Rodolphe Girard 10ème, Pascal Amorini 41ème, Laurent Vernusse 53ème, Franck Boule 95ème.

(Voici le modeste récit de cette belle et difficile course, j’espère ne pas avoir omis de faits importants, de là où j’étais placé, pas fastoche !!)

Didier

3 commentaires:

oliv' a dit…

Allez Didier ce n'est que partie remise !!! bravo quand même à l'Essonne !!!

Anonyme a dit…

il est beau goss le didier qd meme

seb roy

team cycliste morangis a dit…

On est tous beau au TCM !
C'est le critère de sélection !
;-p
seb